Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

L'acupression, thérapie naturelle pour faire baisser la fièvre

Posté par Franck

La fièvre est un symptôme connu de tous, prémices d'une infection de notre corps. Depuis des millénaires, toutes les médecines l'étudient. Celle d'Hippocrate déterminait la gravité d'une maladie selon la puissance de la fièvre. La médecine chinoise traditionnelle la considère comme un déséquilibre interne, parfois dû aux effets d'une attaque extérieure. Quoiqu'il en soit, la fièvre ne se soigne pas, elle se contrôle. En ce sens, les disciplines chinoises, comme l'acupuncture, l'acupression ou la phytothérapie, la calment sans avoir recours à un traitement médicamenteux. L'acupression, qui soulage différentes pathologies en fonction de la pression exercée sur des points d'acupuncture, l'illustre parfaitement.

Utiliser l'acupression pour faire baisser la fièvre-1

Pourquoi faisons-nous de la fièvre ?

La fièvre désigne une montée de la température corporelle au-dessus de 38 °C. Elle est fréquente, notamment chez l'enfant. Derrière ce symptôme se cache, en général, une infection de l'organisme.

Le mécanisme de la fièvre

Cette hausse de la température est une réponse classique de notre corps face à une attaque extérieure. Dans notre cerveau se situe la glande de l'hypothalamus, véritable régulatrice thermique du corps humain. Si elle détecte une menace, elle déclenche la fièvre, pour permettre au système immunitaire de se défendre.

Faire de la fièvre n'est pas considéré comme dangereux pour la santé, tant qu'elle ne dépasse pas 41 °C. En revanche, si elle se risque au-delà , cela devient urgent de la faire baisser.

La fièvre, un des symptômes les plus communs

Dans l'immense majorité des cas, la fièvre compte parmi les effets les plus banals d'une infection. Parfois, elle en représente même le seul signe.

De nombreuses maladies entraînent des symptômes de fièvre :

  • la grippe;
  • le rhume;
  • les troubles ORL (otite, angine, rhino-pharyngite, rhinite);
  • la gastro-entérite;
  • les infections urinaires (notamment chez le nourrisson);
  • les pathologies respiratoires (infection pulmonaire, pneumonie, bronchiolite des jeunes enfants).

Néanmoins, la vigilance doit prédominer. Faire de la fièvre résulte peut-être d'une infection ou d'un virus plus graves. Elle précède par exemple l'arrivée de la méningite, de la septicémie, de la COVID, etc. Si d'autres symptômes ou douleurs l'accompagnent, consultez votre médecin.

Faire baisser la fièvre : les remèdes

Le réflexe, lorsque l'on souffre de fièvre, reste la prise d'un antalgique ou d'un antipyrétique. Surtout si la hausse de température est associée à des douleurs ou des courbatures. Pourtant, la fièvre n'est pas une maladie. Rien ne peut donc la "soulager". L'important réside plutôt dans le fait de la contrôler.

La prise de médicaments n'est pas toujours nécessaire

Le traitement médicamenteux pour faire baisser la fièvre n'est pas forcément recommandé. Chez l'enfant, par exemple, faire de la fièvre est habituel, voire nécessaire. A la moindre poussée de dent, de croissance, le thermomètre peut s'envoler. S'il se sent capable de la supporter, cela ne sert à rien de prendre un médicament. La maîtrise de la température est bien plus indiquée. L'idée se transpose évidemment à l'adulte. Une exception tout de même, concernant les nourrissons : si la température dépasse 38 °C, consultez en urgence.

Les premières actions à mener demeurent logiques : alléger la tenue vestimentaire de la personne fiévreuse, puis lui faire boire de l'eau constamment. Ensuite, la pratique des thérapies issues de la médecine chinoise pourrait s'avérer bénéfique afin de faire baisser la fièvre.

L'interprétation de la fièvre en médecine chinoise traditionnelle

La médecine chinoise traditionnelle (Zhong Yi) distingue depuis deux millénaires le concept de pathologie. Elle en a dressé un tableau, dans lequel la fièvre (Fa Re) tient l'un des premiers rôles. Signe annonciateur d'un trouble, la fièvre traduit une invasion du corps par une cause externe, comme une variation climatique.

Précisément, elle désigne un déséquilibre du Zheng Qi (l'ensemble des Organes, Méridiens, de l'énergie Qi, du Sang, le Yin et le Yang). La sensation de chaleur se décèle au toucher, mais n'indique pas forcément une hausse de la température.

L'acupression, une action naturelle pour faire baisser la fièvre

Si elle s'élève, la fièvre consume le Yin et conduit à l'épuisement. Pour y remédier, l'utilisation de l'acupression s'avère précieuse, bien qu'elle ne contribue pas directement à faire baisser la chaleur du corps. En revanche, la manipulation d'un certain nombre de points d'acupuncture aide à la transpiration de l'organisme.

La médecine chinoise traditionnelle considère la transpiration comme un processus d'évacuation de la chaleur et du facteur pathogène. Après plusieurs séances rapprochées d'acupression, le but est atteint : la fièvre disparaît. Attention, l'acupression ne se substitue pas à la médecine occidentale. Elle ne traite pas les urgences vitales. Au-delà d'un seuil de température, ou lors d'une fièvre prolongée, mieux vaut en parler à un médecin.

Utiliser l'acupression pour faire baisser la fièvre-2

Les points d'acupression pour faire baisser la fièvre

Nombreux sont les points d'acupression susceptibles de faire baisser la fièvre. En voici les quatre plus importants.

Le point d'acupression GI4 (Hoku)

GI4 désigne l'une des "12 étoiles célestes" des points d'acupuncture, car il soulage une multitude de maux. En plus de favoriser la transpiration, il soigne les migraines, l'hypertension ou le stress, etc. Il fait partie du méridien du Gros Intestin.

Il est surnommé "Union de la Vallée" en raison de sa localisation sur le dos de la main, entre le pouce et l'index. Ce point d'acupression est déconseillé aux femmes enceintes.

Le point d'acupression GI11 (Qu Chi)

Il appartient aux points d'acupuncture du méridien du Gros Intestin. Lui aussi entre dans la catégorie des 12 étoiles célestes. Parmi ses fonctions, GI11 régule le Qi, le Sang, élimine le vent et clarifie la chaleur, donc la fièvre.

Qu Chi, ou "Etang Sineux", se localise à la toute fin du pli du coude. Comme tous les points d'acupression, il est bilatéral : on le trouve sur chaque bras.

Le point d'acupression VG14 (Da Zhui)

VG14 est le 14e des 28 points d'acupuncture du méridien du Vaisseau Gouverneur. Ce dernier est appelé ainsi, car il part du sommet du crâne jusqu'au périnée, en suivant la colonne vertébrale. Ce point d'acupression traite l'ensemble des maladies "fébriles" (rhume et grippe) et leurs symptômes.

Situé entre la 7e vertèbre cervicale et la première vertèbre dorsale, il se repère lorsque l'on baisse la tête. En effet, il se place juste en dessous de la proéminence formée par la vertèbre cervicale.

Le point d'acupression TF5 (Wai Guan)

Il est le cinquième des points d'acupuncture du méridien des Trois Foyers. TF5 se destine au traitement des douleurs d'articulations, aux courbatures, aux frissons et à la fièvre. D'autres actions le caractérisent, comme l'accalmie du Yang et l'apaisement des maux de bras, de cou et d'épaules.

Le point d'acupression se place à deux largeurs de doigt du poignet, sur la face extérieure, entre la dépression du radius et l'ulna.

Comment stimuler les points d'acupression

Le massage par acupression se pratique aussi bien seul que sous la supervision d'un acupuncteur. Pour un effet optimal, vous devez tout d'abord repérer les points d'acupuncture. Puis, établissez une pression à l'aide du pouce ou de l'index, voire des deux doigts et du majeur. Maintenez la pression quelques secondes, puis commencez à masser le point dans les sens des aiguilles d'une montre. Une douleur peut survenir. Si elle s'avère trop vive, lâchez un peu de pression. Chaque manipulation de point doit durer entre deux à trois minutes, en veillant à respirer profondément.

Nous vous recommandons ces autres pages :