Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

L'acupression, une médecine douce au service du corps

Posté par Franck

Parfois assimilée à l'acupuncture (à tort, car cette dernière utilise des pointes ou picots en lieu et place de l'appui corporel direct), l'acupression est issue d'une technique chinoise répondant à un champ élargi des maux auxquels nous sommes parfois soumis.

Ses bienfaits, d'une efficacité souvent reconnue, mais difficilement quantifiable, sont pluriels et rendent son utilisation et sa pratique quasi universelles et intemporelles. Nous explorerons ici de manière succincte ses origines, puis nous intéresserons de près aux effets de soulagement procurés par cette médecine ainsi qu'aux pratiques liées.

Nous tâcherons également de circonscrire les cas à problèmes et les contre-indications (peu nombreuses) pouvant découler de cette méthode afin de prendre toute la mesure du niveau de qualité qu'offre cette technique. Peu de douleurs ou de tensions ne peuvent être traitées ou tout au moins soulagées par l'acupression.

Aux origines d'une technique ancienne et éprouvée

Telles les fleurs d'Asie aux multiples pétales, la médecine chinoise nous offre un éventail de soins basés sur l'énergie vitale et sur les points correspondant à sa bonne circulation dans le corps.

Issue de l'antiquité, l'acupression a traversé les âges pour nous parvenir courant du XVIIe siècle à la faveur des échanges commerciaux sino-européens. Toujours soucieux de soigner et de parfaire sa santé, l'Homme n'a eu de cesse que de s'intéresser à toute pratique lui permettant de soulager ses maux.

C'est donc naturellement et en toute logique que l'acupression a trouvé sa place dans le paysage de la médecine occidentale sans pour autant détrôner le pragmatisme empirique de nos méthodes traditionnelles. Car de la coexistence des médecines plurielles peut découler l'accès à la santé. Tout mal connaît son remède, mais aucune médecine ne peut prétendre à l'universalité de celui-ci.

Certes, une médecine douce, mais qui gravite autour de quels principes ?

Selon la philosophie de la médecine chinoise, le corps humain est parcouru par 14 méridiens eux-mêmes parsemés de points (au nombre de 361) par lesquels l'énergie vitale (le "Qi") circule, irriguant ainsi de son "flux" la capacité régénératrice de ce qui compose notre corps, et plus encore :

  • les organes;
  • la circulation sanguine;
  • la douleur lombaire;
  • les tissus de la peau;
  • l'inflammation des muscles;
  • le stress et l'anxiété;
  • etc.

Lorsque nous avons des douleurs ou des problèmes de santé divers, il faut dès lors rétablir la bonne circulation de cette énergie en "ouvrant" les points sus énoncés grâce à une pression tactile (plus ou moins appuyée selon les praticiens) et ainsi soulager le patient.

Bien que le parallèle avec d'autres techniques tactiles, comme le massage ou l'ostéopathie, puisse germer dans la conception que l'on se fait de l'acupression, il faut savoir que ces techniques, bien que proches dans leur énoncé, possèdent leurs caractéristiques propres et leurs applications sont bien distinctes. D'ailleurs, la sensation de l'acupression se distingue de celle d'une autre pratique de par la sensibilité du praticien et de l'effet recherché.

De la stimulation à l'efficacité, l'acupression ouvre le champ des possibles

Quels bienfaits se dégagent de cette médecine ? Tout d'abord, notons que l'effet "tactile" d'un soin en fait déjà une qualité qui s'est raréfiée avec le temps (téléconsultations, médecins parfois expéditifs, etc.). Or, notre corps a besoin de s'exprimer et pour cela, il faut l'interroger.

C'est déjà là une approche commune aux médecines orientales (acupression, acupuncture, massage shiatsu, etc.) qui amène un bénéfice que l'on pourrait qualifier de "placébo", ce qui ne retire rien à la réalité du ressenti positif. Ensuite, arrêtons-nous sur les pathologies et autres désordres que peut soulager l'acupression.

Les effets dits "indirects" de l'acupression

Il ne faut pas négliger cet aspect qui incarne un bien-être, une sensation de cercle vertueux qui draine notre corps une fois les soins prodigués. Que la séance dure quelques dizaines de minutes ou plus d'une heure, cette sensation amorce un "mieux être" quasi systématique et immédiat, et c'est déjà là un apport non négligeable dans le processus de guérison, car stimuler le bien-être le renforce, c'est le cercle vertueux. Cet aspect psychologique est une clé pour travailler sur les maux, tels que :

  • le stress et l'anxiété;
  • les troubles du sommeil, l'épuisement;
  • la déprime et la nervosité;
  • les dérèglements alimentaires;
  • l'affaiblissement du système immunitaire;
  • l'équilibre émotionnel (suite à choc traumatique par exemple);
  • etc.

Le champ des possibles est immense tant la portée du bien-être est la clé de voûte de chaque processus de guérison.

Les effets "directs" de l'acupression

L'acupression possède une myriade d'effets immédiats pouvant aider les patients et pouvant les soulager de douleurs chroniques réelles et prégnantes. Comme nous l'avons vu, c'est la stimulation des points de pression le long des méridiens du corps qui est la base de cette technique. Cette action (pouvant s'effectuer de la tête aux pieds en passant par le cou, de dos, les jambes, les bras, le thorax, etc.) traite la douleur au niveau local, comme au niveau général.

Parfois, la pression exercée par le praticien peut s'apparenter à un simple effleurement, mais parfois, il lui faut insister sur les points. La qualité de la séance ne tient pas à la seule force appliquée, mais au contraire, au niveau de pression choisie par l'acupresseur selon les maux à traiter. La force n'est donc pas gage d'efficacité. Alors, de cette pression savamment exercée, l'on peut soigner et soulager :

  • l'arthrose ou les troubles ostéopathiques, tels que les douleurs lombaires;
  • les crampes ou spasmes des muscles;
  • les troubles gastriques;
  • les sinusites ou céphalées;
  • l'entretien des mécanismes du corps pour les sportifs;
  • le soutien pré ou post natal pour les femmes enceintes;
  • etc.

Une médecine sans limites autre que la prudence

Bien que sans interdiction formelle, car non réglementée par le Code de la santé (article L4161-1), l'acupression peut parfois être contre-indiquée en présence de facteurs de santé aggravants qui pourraient amener des complications :

  • maladies contagieuses par contact;
  • maladies inflammatoires;
  • ostéoporose;
  • problèmes ostéopathiques lourds;
  • troubles cardiaques.

Alors, prudence étant mère de sureté, si vous appartenez à ces catégories de personnes possédant ce type de complications, nous vous conseillons de solliciter un avis médical avant de consulter un acupresseur, même s'il est très rare que la pratique de cette technique soit déconseillée par le corps médical tant les risques sont minimes au regard des bienfaits que l'on peut en escompter.

Alors, si vous allez chez un acupresseur, détendez-vous, allongez-vous sur la table et plongez votre tête dans l'oreiller thérapeutique et respirez en attendant que les effets de cette technique, maintes fois éprouvée, vous aident à retrouver votre cercle vertueux.