Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

Les normes de sécurité pour utiliser la luminothérapie sans danger 

Posté par Franck

Plébiscitée pour ses nombreux bienfaits sur la santé, la luminothérapie est désormais utilisée pour soulager les symptômes liés au manque d'exposition à la lumière naturelle du soleil, notamment l'hiver où le taux d'ensoleillement est le plus bas, comme les troubles du sommeil, la fatigue chronique, le manque d'énergie, les troubles de l'humeur, la dépression saisonnière, etc.

La luminothérapie permet de resynchroniser l'horloge biologique et contribue au maintien de l'équilibre psychologique par l'exposition régulière (d'une trentaine de minutes) à une source de lumière intense (10000 lux).

Reconnus comme traitement efficace par les médecins et la HAS (Haute Autorité de Santé), les appareils de luminothérapie entrent dans le champ des dispositifs médicaux de classe IIA. Les lampes de luminothérapie doivent donc être conformes à certaines normes de sécurité pour un usage sans danger sur la santé.

Zoom sur les normes de sécurité pour savoir comment bien acheter un appareil de luminothérapie et s'assurer de sa réelle efficacité.

Quelles normes doivent respecter les appareils de luminothérapie ?-1

Les directives européennes sur les dispositifs médicaux

En application de la règle 9 de l'annexe IX de la directive européenne 93/42 EC, amendée par la directive 2007/47 EC, les lampes de luminothérapie sont reconnues être des appareils médicaux de classe IIA. A cette fin, chaque produit doit être fabriqué dans le respect des directives et posséder le marquage spécifique "CE médical".

Ce marquage, comportant la mention de CE suivi de 4 chiffres (CE 93-42 par exemple), est donc exclusivement réservé aux modèles de lampes qui respectent scrupuleusement un cahier des charges strict en matière de sécurité d'utilisation, d'information au consommateur et de filtration des ultra-violets nocifs pour la peau et les yeux.

Tous les appareils de luminothérapie (lampes, panneaux, lunettes) sont testés avant leur mise en vente sur le marché, tant en matière de risque sur la santé que sur leur efficacité et la qualité de leurs composants. De plus, leur conformité est vérifiée par un audit annuel réalisé par des organismes notifiés reconnus, comme le LNE GMED en France.

Un appareil de luminothérapie peut également spécifier d'autres garanties, comme des indices de résistance aux chocs ou à la projection d'eau, comme la norme IP44 (qui ne signifie pas pour autant son étanchéité).

Les normes de sécurité des appareils d'éclairage à LED

Reconnue plus sûre, de meilleure efficacité et plus pratique, la lampe de luminothérapie fonctionnant à LED (diodes électroluminescentes) est le modèle le plus courant sur le marché. Un éclairage à base de LED présente de nombreux avantages :

  • pas de risque d'explosion ni de bris de verre de l'ampoule;
  • peu de risque de brulure au contact (les LED ne chauffent pas, contrairement à une ampoule);
  • pas d'émission d'ultra-violets ou d'infrarouges (filtration de ces rayonnements proche de 100 %);
  • résistance aux chocs et aux déplacements (ce qui est pratique pour apporter sa lampe au bureau en journée);
  • consommation électrique moindre;
  • durée de vie bien plus longue qu'une ampoule classique.

De plus, les lampes de luminothérapie à LED permettent de régler l'intensité lumineuse (exprimée en Lux) perçue par la rétine sans pour autant devoir corriger la distance entre la lampe et le visage. Ainsi, les meilleures lampes de luminothérapie, comme le modèle Beurer, la lampe Philips ou Duronic, offrent le choix de la puissance lumineuse en fonction des besoins et de l'effet recherché (2500, 5000, 8000 ou 10000 Lux).

Mais, bien que les lampes de luminothérapie à LED offrent une plus grande efficacité, l'utilisation de LED n'est pas sans effets secondaires dangereux pour la santé (irritation des yeux, atteinte à la rétine, brulure oculaire, etc.), en cause, la lumière bleue émise sur des longueurs d'ondes courtes (de 350 à 500 nanomètres).

C'est pourquoi les lampes à LED dédiées à une utilisation en luminothérapie sont soumises à la norme internationale NF62471 qui évalue la sécurité photobiologique (étude des effets du spectre lumineux sur les organismes vivants) des appareils à LED, qu'elle classe ensuite en quatre groupes selon leur dangerosité sur la santé et les yeux.

  1. Le niveau GR 0 est utilisé pour les lampes ne présentant aucun danger pour l'utilisateur lors d'une exposition longue durée (10000 secondes, soit presque 3 heures).
  2. Le niveau GR 1 concerne les lampes ne présentant aucun danger pour l'utilisateur pour une durée d'exposition de 100 à 10000 secondes (quelques minutes).
  3. Le niveau GR 2 indique que les lampes sont sans risque pour l'utilisateur lors d'une exposition inférieure à 100 secondes.
  4. Le niveau GR 3 est réservé aux lampes présentant un risque pour la santé même dans le cas d'une exposition très courte (moins d'une demi-seconde).

La durée des séances de luminothérapie varie en fonction de l'intensité lumineuse émise. Ainsi, une séance de 20 à 30 minutes est suffisante pour une lampe diffusant 10000 Lux, une durée d'une heure pour une lampe de 5000 Lux, etc.

Ainsi, les lampes de luminothérapie à LED doivent donc se situer au niveau GR 0 ou GR 1 maximum, la durée maximale d'une séance étant de deux heures (avec un appareil de 2500 Lux).

L'utilisation de la lumière bleue dans le spectre lumineux n'est pas interdite par la norme NF62471 à la seule condition que les fabricants respectent une longueur d'ondes adaptée à une utilisation de luminothérapie.

Précisons enfin que la présence du marquage "CE médical" sur un appareil de luminothérapie impose à son constructeur d'indiquer, en sus, le niveau de dangerosité.

Quelles normes doivent respecter les appareils de luminothérapie ?-2

Les autres critères pour choisir son appareil de luminothérapie

Les normes de sécurité sont un critère indispensable à prendre en compte lors de l'achat d'un appareil de luminothérapie, qu'il s'agisse d'une lampe, de panneaux ou de lunettes, afin de garantir une utilisation sans risque.

Toutefois, d'autres critères sont à considérer afin de choisir un appareil efficace d'un point de vue thérapeutique :

  • préférez une lampe à lumière blanche, elle est la plus efficace et surtout plus agréable pour les yeux;
  • optez pour une lampe suffisamment grande afin que le champ lumineux soit large, au risque de perdre l'effet bénéfique de la luminothérapie;
  • vérifiez que le spectre lumineux utilisé soit complet afin qu'il reproduise parfaitement la lumière naturelle du soleil;
  • assurez-vous que la lampe soit impérativement équipée de filtres anti-UV et anti-infrarouges;
  • choisissez une lampe adaptée à votre utilisation, c'est-à -dire d'une intensité lumineuse suffisante pour un maximum de bienfaits.

Enfin, le choix d'une bonne lampe de luminothérapie repose également sur la prise en compte de la température des couleurs (idéalement entre 5500 et 6500 K) ainsi qu'un rendu des couleurs supérieur à 75.

La luminothérapie est certes une technique thérapeutique douce, mais l'exposition à une source lumineuse intense peut provoquer quelques effets secondaires passagers (troubles du sommeil, maux de tête, troubles de l'humeur). Comme pour tout traitement médical, il est recommandé de consulter un médecin avant la première séance, ainsi que son ophtalmologue en cas de problèmes de vue.

De plus, la luminothérapie présente quelques contre-indications, certaines personnes ne peuvent donc pas y avoir recours (les personnes sous traitement photosensibilisant, en cas de problèmes oculaires graves, comme la cataracte, le glaucome, etc. ou les personnes souffrant des maladies psychiques, comme la schizophrénie).

Nous vous recommandons ces autres pages :

Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente
Lampe Helios 10 000 Lux
129,90 € 179,90 €
VOIR LE PRODUIT
Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente Lampe Helios 10 000 Lux
VOIR LE PRODUIT