Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

Acupression et acupuncture : deux techniques distinctes issues de la médecine traditionnelle chinoise

Posté par Franck

Lorsque l'on évoque l'acupuncture, tout le monde sait plus ou moins de quoi il s'agit et s'imagine un corps parsemé de petites aiguilles. Mais quand il s'agit de définir ce qu'est l'acupression, le concept est souvent un peu plus flou.

Pourtant, ces deux pratiques se fondent sur des principes assez similaires : faire circuler l'énergie, ou "Qi", à travers les méridiens du corps pour se soigner et améliorer sa santé. Toutefois, on note plusieurs différences entre ces deux branches de la médecine chinoise, tant sur les moyens utilisés que sur la formation du praticien par exemple, chacune ayant ainsi ses avantages et ses inconvénients. Voici toutes les informations utiles pour comprendre en quoi les techniques d'acupuncture et d'acupression divergent !

Quelles sont les différences entre acupression et acupuncture ?-1

La méthode de pression : doigts VS aiguilles

L'étymologie des deux techniques permet clairement de comprendre en quoi elles diffèrent :

  • Acupuncture vient du latin acupunctura, formé à partir des mots acus signifiant "aiguille" et punctura qui veut dire "piqûre".
  • Digitopression et digitopuncture, qui sont des synonymes de l'acupression, sont en revanche formées à partir de digitus, qui a donné "doigt" en français.

Ainsi, pour stimuler les points d'acupuncture situés sur les méridiens, on utilise des aiguilles, tandis que l'acupressure se pratique avec les doigts, et le plus souvent avec le pouce. Cette deuxième technique peut donc s'apparenter à une forme de massage, notamment lorsque des mouvements circulaires et des pressions intermittentes sont appliqués sur les points d'acupression.

Cette différence fait de l'acupression une technique facile à adopter à la maison et à réaliser soi-même. De nombreux points des méridiens sont localisés au niveau des mains, du poignet, des bras, des pieds, des jambes, de la nuque, etc., ce qui permet de faire le massage sans l'aide d'un praticien. Pour les points plus difficiles d'accès, il existe même des tapis et d'autres accessoires d'acupressure. En revanche, il n'est pas envisageable de pratiquer l'acupuncture à domicile par ses propres moyens, d'autant que cette technique nécessite des connaissances plus approfondies.

Parmi les méthodes similaires, se basant sur les points d'acupuncture sur les méridiens, il faut aussi différencier la moxibustion, qui se caractérise par l'utilisation de bâton chauffant.

L'exercice de l'acupuncture : diplôme obligatoire

Pour être légalement acupuncteur en France, il est indispensable d'être d'abord médecin diplômé ou sage-femme. Une formation en acupuncture vient compléter le cursus, que ce soit dans le cadre d'un diplôme interuniversitaire en faculté de médecine ou dans un centre de formation habilité.

Un acupuncteur reconnu peut donc mêler ses connaissances en médecine conventionnelle occidentale et en médecine chinoise pour mettre en place un traitement. De plus, le fait qu'il soit avant tout médecin permet au patient d'être remboursé partiellement ou totalement de ses séances.

En revanche, la pratique de l'acupression en France n'est soumise à aucune obtention de certificat ou de diplôme d'Etat. Pour autant, cette méthode ne s'improvise pas et les praticiens qui l'utilisent ont généralement suivi un stage d'acupression, une formation de shiatsu, voire des études diplômantes à l'étranger. Pour soulager des maux et favoriser la circulation de l'énergie par l'acupression, il est ainsi envisageable de consulter n'importe quel praticien acupresseur : spécialiste de la réflexologie, naturopathe, praticien de la thérapie quantique, spécialiste de l'équilibre énergétique, etc.

Le déroulement d'une séance et l'efficacité du traitement : à chaque méthode ses avantages

L'étape du diagnostic

Il n'est pas rare de lire que l'acupression permet de réaliser un diagnostic plus pertinent, car le praticien touche le corps directement avec ses doigts et peut ainsi ressentir l'énergie, les tensions, etc. Et il est vrai que les sensations ont leur importance pour comprendre les troubles dont souffre le patient.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que l'acupuncteur, fort de sa formation en médecine, sait lui aussi réaliser un diagnostic fiable. Cela est d'autant plus vrai qu'il peut compléter sa première approche par des examens cliniques, qui lui apporteront toutes les informations nécessaires pour recréer un équilibre énergétique et soulager les maux de son patient.

La précision de la pression des points

Une autre différence entre l'acupression et l'acupuncture est la précision avec laquelle les points sont stimulés. Il est évidemment bien plus facile d'atteindre une zone très spécifique avec des aiguilles qu'avec le pouce. Or, les points des différents méridiens sont concentrés sur de petites zones du corps et certains sont assez proches les uns des autres. L'aiguille est donc plus à même de produire l'effet escompté, d'autant qu'elle permet d'aller plus en profondeur. Cela demande aussi plus d'expertise pour trouver des points d'acupuncture.

Toutefois, il faut reconnaître que l'utilisation des doigts permet dans le même temps de réaliser un massage. Cela permet à certains patients de mieux évacuer leur stress et de profiter des séances d'acupression pour soulager des maux divers tout en se relaxant.

La simultanéité de la stimulation

Lorsque l'on se rend chez un praticien de santé ou de bien-être pour soulager une douleur ou guérir une maladie, il est parfois essentiel de stimuler plusieurs points en même temps. Certains méridiens sont effectivement reliés entre eux, et l'efficacité de la méthode repose donc en partie sur cette capacité à créer une interaction qui va aider l'énergie à circuler de façon optimale. Avec l'acupuncture, cela est facile à réaliser : le médecin peut placer plusieurs aiguilles en même temps et les laisser agir sans avoir à exercer de pression supplémentaire.

En revanche, puisqu'elle s'effectue en appuyant avec les mains, l'acupressure limite le nombre de points qui peuvent être stimulés en même temps. Cependant, il est tout à fait possible de travailler sur plusieurs points d'un méridien et/ou plusieurs méridiens au cours d'une seule séance.

Quelles sont les différences entre acupression et acupuncture ?-2

Acupression ou acupuncture : quelle technique faut-il alors choisir ?

Si les indications de l'acupression et de l'acupuncture sont relativement similaires, il est donc clair que leur fonctionnement n'est pas le même. Mais alors, quelle technique choisir quand on souhaite calmer des douleurs et rééquilibrer les énergies yin et yang ?

L'important est d'abord de trouver un professionnel de confiance : un acupuncteur reconnu bénéficie toujours d'un solide bagage médical et de connaissances en médecine chinoise traditionnelle. Si on préfère consulter un spécialiste d'acupressure, par peur des aiguilles ou des douleurs (toutefois inexistantes en acupuncture), il faut bien se renseigner sur la formation qu'il a suivie.

Il est aussi intéressant de savoir si l'on souhaite uniquement faire des séances avec un professionnel, ou également à la maison. Dans ce deuxième cas, consulter un acupresseur permet d'apprendre la localisation des points et des gestes à réaliser, pour les reproduire soi-même au besoin. Mais cela est parfois au détriment des effets bénéfiques si l'on ne maîtrise pas parfaitement la technique et les principes de la médecine chinoise.

Enfin, il faut savoir que l'acupuncture peut être remboursée à hauteur de 70 % par la Sécurité Sociale, et parfois en totalité en fonction de la mutuelle. En revanche, l'acupression n'est pas prise en charge. Sur plusieurs séances, cela peut faire une vraie différence au niveau du porte-monnaie.

Nous vous recommandons ces autres pages :