Shiatsu et acupression, des techniques jumelles et pourtant distinctes


Shiatsu et acupression, des techniques jumelles et pourtant distinctes

Le shiatsu et l'acupression (ainsi que l'acupuncture) sont des techniques de médecine douce d'origine asiatique. Ces méthodes reposent sur le concept de la circulation d'énergie dans le corps, "Qi" ou "Chi", l'énergie vitale. Celle-ci circule dans le corps par des canaux énergétiques, les méridiens.

Dans la culture chinoise et japonaise, tout est une question d'équilibre, et ce précepte est d'autant plus valable en matière de santé physique et émotionnelle. C'est pourquoi tout déséquilibre du flux énergétique a des conséquences (douleur ou tension, trouble organique, baisse de moral et irritabilité, etc.).

Ainsi, le shiatsu et l'acupression visent à rééquilibrer la circulation de l'énergie vitale par la stimulation de points de pression, lieu de concentration de l'énergie, situés le long des méridiens. La médecine traditionnelle chinoise recense pas moins de 361 points de pression à travers le corps.

Qu'est-ce que l'acupression et quelles sont les différences entre acupression et shiatsu ? Nous vous expliquons tout.

Quelles sont les différences entre shiatsu et acupression ?-1

Acupression et shiatsu, de nombreuses accointances

L'acupression est une technique issue du massage chinois Tuina. Alors que le massage Tuina est un traitement complet et plus large (massage du corps à l'aide d'huile, palper-rouler, pression, etc.), l'acupression consiste à appliquer une pression sur des points énergétiques précis situés le long des méridiens selon les maux à soulager.

Le shiatsu est la forme japonaise de l'acupression. En effet, la philosophie chinoise a eu une grande influence en Asie du Sud-Est, et notamment au Japon. Ainsi, les concepts énergétiques se sont largement répandus dans la culture asiatique.

La philosophie chinoise considère que la santé de l'Homme repose sur un équilibre, appelé l'énergie vitale ("Chi" ou "Qi"), résultant de l'harmonie entre plusieurs sources d'énergie, les 5 éléments chinois (eau, feu, terre, métal, bois) d'une part, et le Yin et du Yang (deux forces contradictoires à l'interaction permanente).

Bien que l'acupression peut être pratiquée avec les doigts, les paumes et les coudes, la digipression est davantage utilisée (le pouce pour sa plus large surface de contact et l'index pour sa plus grande sensibilité), le shiatsu, lui, utilise exclusivement les doigts.

Enfin, qu'il s'agisse de l'acupression ou du shiatsu, ces deux méthodes répondent au même principe et sont basées sur une relation de confiance entre le patient et le praticien, car il s'agit d'une thérapie très personnalisée, presque intime.

Acupression et shiatsu : un processus de diagnostic différent

Avant tout traitement par acupression ou shiatsu, le praticien établit un diagnostic afin de déterminer le ou les problèmes à traiter.

L'acupression utilise le même processus de diagnostic que l'acupuncture ou le massage Tuina. Il consiste en la réalisation d'un bilan énergétique complet, grâce à l'observation de la langue du patient, de son visage ainsi que la prise de pouls au niveau des poignets, afin de déterminer les points à choisir lors du traitement par pression.

En effet, la médecine traditionnelle chinoise compte 361 points énergétiques répartis sur l'ensemble des 14 méridiens du corps, ainsi que 48 autres points qui ne sont pas situés sur un méridien. Les points énergétiques sont des endroits particuliers de la peau où l'énergie est la plus concentrée et accessible. Trouver le bon point de pression à stimuler relève plus de la science et d'une longue formation que du hasard.

Le shiatsu, quant à lui, utilise un processus de diagnostic commun à l'ensemble des traitements japonais : le "diagnostic du Hara", Hara signifiant abdomen. En effet, l'état de l'abdomen est au coeur de préoccupations dans toutes les thérapies japonaises par sa situation centrale dans le corps et ses liens avec de nombreux méridiens. Afin de déterminer l'emplacement précis du déséquilibre énergétique, le diagnostic en shiatsu se fait donc par une palpation très douce de l'abdomen, et parfois d'autres parties du corps, dans le but de vérifier les différentes zones associées aux méridiens.

Acupression et shiatsu : un même principe pour une pratique différente

L'acupression, à l'instar de l'acupuncture, utilise donc les points de pression pour débloquer ou soulager un déséquilibre dans la circulation de l'énergie vitale. Un ou plusieurs points peuvent être stimulés simultanément afin de créer un "pont" énergétique visant à restaurer le flux dans le corps.

Le shiatsu, qui signifie "pression des doigts" en japonais, doit davantage être considéré comme une application plus large de l'acupression dans la mesure où il s'attache davantage au travail corporel des méridiens et pas seulement aux points de pression isolés, bien qu'ils puissent être également utilisés dans certains cas. C'est pourquoi on parle de massage shiatsu, car la pression est exercée sur une zone plus large par un massage en profondeur des points d'acupression ainsi que la mobilisation et des étirements des membres.

A titre d'exemple, alors que l'acupression insistera sur le point du foie, appelé F3 (le 3ème point su méridien du foie situé sur le dessus du pied entre le gros orteil et le deuxième orteil), pour soulager des troubles liés au foie, le shiatsu s'intéressera plus spécifiquement à l'ensemble du méridien (massage et étirements du pied et de la jambe).

Enfin, l'acupression et le shiatsu se différencient également par la pression exercée. Comme l'acupression travaille un point précis, la force utilisée est très légère, bien que certains cas nécessitent une pression plus appuyée. Le shiatsu est une technique un peu plus "musclée" nécessitant une pression plus soutenue lors du massage et un étirement qui peut sembler brusque pour les débutants, afin de drainer l'énergie sur l'ensemble du méridien. C'est pourquoi une séance de massage de shiatsu se pratique en étant allongé au sol sur un futon et l'acupression en position allongée ou assise sur une table de massage. 

Quelles sont les différences entre shiatsu et acupression ?-2

Acupression et Shiatsu : des bienfaits similaires, mais des utilisations spécifiques

Par sa méthodologie (massage, étirement, mobilisation, etc.), le shiatsu est principalement utilisé dans la gestion de la douleur et des tensions musculaires, notamment dans le secteur du sport et dans les centres de bien-être (comme les Spas) pour la relaxation du corps et de l'esprit.

L'acupression est davantage utilisée dans le milieu de la médecine thérapeutique dans le cadre de soins de support (palliatifs) ou dans le bien-être, notamment dans :

  • les affections liées au stress;
  • les troubles de l'humeur;
  • les troubles du sommeil; 
  • les effets secondaires d'un traitement médicamenteux lourd;
  • les nausées et les vomissements;
  • les douleurs musculaires;
  • les dysfonctionnements légers des principaux organes.

Toutes deux basées sur la théorie de la médecine chinoise du flux de circulation de l'énergie vitale, elles peuvent cependant traiter les mêmes affections. Enfin, qu'il s'agisse du shiatsu et de l'acupression, les effets secondaires et les contre-indications d'un traitement par pressions sont nuls, n'importe qui peut recevoir ce type de soin.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Acupression Qu'est-ce que l'acupression ? Différences shiatsu / acupression