Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

L'intérêt de la luminothérapie pour les patients atteints d'Alzheimer

Posté par Franck

La maladie d'Alzheimer est la plus importante pathologie consécutive à la neurodégénérescence en termes de nombre de personnes diagnostiquées. En dépit d'un volume de patients considérable, cette affection demeure pourtant une énigme pour le corps médical. Aucun traitement n'a en effet été développé pour permettre de soigner les personnes ayant contracté cette pathologie neurodégénérative. Le monde de la science continue néanmoins de mener des études afin de trouver une solution permettant d'aider les personnes touchées et leur apporter les soins nécessaires. En attendant un remède efficace, il reste possible de s'adonner à certaines pratiques pouvant s'avérer pertinentes pour les malades touchés par Alzheimer.

A l'image d'autres pathologies développées des suites de la dégénérescence du système nerveux, les patients atteints d'Alzheimer peuvent se tourner vers la photothérapie. Plus d'une étude ouvre en effet la porte à la possibilité d'utiliser la luminothérapie contre les maladies, notamment dégénératives. Opter pour la médecine douce en substitution de la médecine conventionnelle, voici donc une piste pour accompagner les patients.

La maladie d'Alheimer et la luminothérapie-1

Les symptômes développés par la maladie d'Alzheimer

Alzheimer se caractérisant par sa neurodégénérescence, cette pathologie se manifeste chez les patients à travers divers signes. Un point est néanmoins commun à l'ensemble des symptômes que peut engendrer la maladie d'Alzheimer. Ainsi, que ce soit au niveau de la cognition ou de la motricité, les conséquences sur la qualité de vie des patients s'avèrent lourdes.

Alzheimer et les troubles cognitifs développés par les patients

La maladie d'Alzheimer se caractérise par une phase de démence. Dans le jargon médical, l'état de démence se traduit par une altération progressive des facultés cognitives, à l'image de la perte de mémoire, élément tangible de la dégradation des aptitudes des individus atteints d'Alzheimer. Le plus souvent, les troubles relatifs à la mémorisation se manifestent par la difficulté à se souvenir d'évènements relativement récents ainsi que par l'oubli d'évènements majeurs et de dates marquantes pour le patient. Pour limiter la perte rapide de facultés, il est alors pertinent de favoriser la sollicitation de la mémoire et de la travailler. Cela peut notamment passer par le fait d'éviter d'avoir recours à des rappels ou des notes.

En termes de troubles cognitifs consécutifs à l'avancement de la maladie, il est possible de citer la difficulté à s'exprimer. La maladie conduit en effet à une perte progressive de la capacité des individus à formuler des discours cohérents, que ce soit à l'écrit ou à l'oral. Le discours peut ainsi paraître incohérent ou incomplet en raison de l'impossibilité, pour le sujet, à terminer ses phrases. Cela peut s'expliquer par l'oubli de vocabulaire, et l'incapacité à trouver le mot adapté, ou tout simplement par la perte de continuité dans les propos.

Un autre élément caractéristique de la démence, et par voie de conséquence de la maladie d'Alzheimer, est que les patients peuvent être dénués de repères. Il peut s'agir de l'absence de repères temporels ou propres à l'orientation. La faculté à appréhender l'environnement se retrouve également altérée, avec d'importantes difficultés à estimer les distances. A noter également que chez un patient touché par Alzheimer des troubles du comportement peuvent apparaître. Ces derniers peuvent notamment se caractériser par des changements d'humeur soudains voire des troubles de la personnalité.

Les difficultés motrices consécutives à la dégénérescence du système nerveux

Au-delà de la dimension cognitive, la maladie d'Alzheimer se caractérise aussi par son impact sur les capacités motrices. Les patients peuvent en effet, au fil du temps, manifester une perte de mémoire musculaire. Les gestes ne sont alors plus réalisés spontanément et, lorsque ces derniers paraissent encore naturels, leur réalisation peut s'avérer difficile. Les conséquences visibles de la maladie peuvent ainsi se constater au niveau de l'allure des déplacements ou simplement par un changement de démarche. De la même manière, les patients sont susceptibles d'éprouver des difficultés au niveau de l'équilibre et ressentir une certaine rigidité des membres.

C'est également dans les tâches du quotidien que la perte de motricité peut être constatée. Elle peut ainsi se manifester à travers des gestes qui paraissent des plus banals, comme l'incapacité à lacer ses chaussures ou encore la difficulté à utiliser la télécommande de télévision. Plus globalement, la perte de motricité se caractérise par la nécessité d'une aide extérieure pour réaliser des choses qui étaient acquises et semblaient innées. Afin d'accompagner au mieux le malade, le recours à une thérapie par exposition à la lumière peut être bénéfique. La lumière naturelle a en effet des propriétés intéressantes pouvant aider les patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

La maladie d'Alheimer et la luminothérapie-2

Une cure de luminothérapie contre les troubles développés par l'Alzheimer

Parmi les approches de photothérapie, la luminothérapie privilégie le recours à une lumière reproduisant l'éclairage naturel. Les bienfaits du soleil étant réels, placer les sujets face à une source de lumière à large spectre est ainsi recommandé. Cela serait utile afin de corriger certains symptômes, à l'image de la fatigue, la mauvaise humeur ou encore la dépression. Pour les patients, ces éléments sont généralement consécutifs à un bouleversement du rythme circadien, qui régit l'alternance entre phase d'éveil et phase de sommeil. Or, lorsque l'horloge interne est perturbée, les sujets peuvent constater des troubles du sommeil. Ces derniers peuvent se manifester à travers des insomnies ou par une phase de repos en décalage par rapport à un rythme classique, à l'image du fait de dormir le jour et d'être actif la nuit.

Le chamboulement de l'horloge interne est néfaste, car il peut avoir un impact négatif sur la capacité de récupération des sujets. La répercussion est même plus profonde puisqu'il y a une incidence sur la production de mélatonine, à savoir l'hormone du sommeil, et la sécrétion de sérotonine, hormone du bonheur. Au-delà de rétablir un équilibre entre la nuit et le jour, les effets bénéfiques de la luminothérapie permettent donc de soigner une dépression saisonnière en régulant la production de ces hormones. Par ailleurs, avec un horaire adapté de coucher et de réveil progressivement retrouvé, les patients peuvent réapprendre à structurer le déroulement d'une journée et reprendre un rythme normal.

L'intérêt de la luminothérapie ne se limite toutefois pas aux éléments évoqués précédemment. L'avantage non négligeable est également de pouvoir, dans une certaine mesure, aider les patients atteints d'Alzheimer sans avoir recours à la prise de médicaments. En évitant un traitement médicamenteux lourd, les malades peuvent en effet avoir un quotidien plus agréable. Une cure de luminothérapie s'avère en effet relativement simple et peu contraignante puisqu'elle consiste à se contenter d'une exposition à une source de lumière à large spectre. Cela peut tout simplement se faire lors d'un repas, à l'image du déjeuner pour débuter la journée, ou pendant un instant de lecture. Pour être efficace et avoir un effet positif sur la santé, la lampe de luminothérapie doit proposer une intensité lumineuse de plusieurs milliers de lux, le tout pendant une durée variable qui dépend de l'intensité lumineuse produite par la lampe. Principalement recommandée au réveil, une séance de luminothérapie peut durer trente minutes pour une exposition à une source de lumière d'une intensité de 10000 lux.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente
Lampe Helios 10 000 Lux
159,90 € 99,90 €
VOIR LE PRODUIT
Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente Lampe Helios 10 000 Lux
VOIR LE PRODUIT