Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

Quels sont les cas où la luminothérapie doit être évitée ?

Posté par Franck

La luminothérapie qui consiste à être exposé à une source de lumière artificielle imitant celle du soleil permet d'apaiser de nombreux troubles tels que la dépression ou le dérèglement de l'horloge biologique. Elle permet aussi de favoriser la cicatrisation et renforce les défenses immunitaires, mais elle n'est pas toujours bénéfique, en fonction des pathologies de chacun.

Quelles sont les contre-indications de la luminothérapie ? Si cette dernière fait partie des pratiques de médecine douce, ce n'est pour autant que ses effets secondaires bien que peu nombreux ne doivent pas être pris au sérieux. Dans certaines circonstances et pour certaines personnes, la luminothérapie peut être déconseillée.

Qui devrait éviter d'utiliser la luminothérapie ?-1

Comprendre le fonctionnement de la luminothérapie

Avant de pratiquer la luminothérapie, tout comme les autres traitements médicaux, il est important de comprendre son fonctionnement. Une séance de luminothérapie consiste à exposer son visage ou une autre partie du corps face à une lumière artificielle blanche à large spectre. L'exposition à ce type de lumière permet d'imiter l'exposition naturelle au soleil lorsque celle-ci n'est pas possible (en hiver, dans les pays où l'ensoleillement est moins important, etc.).

Un manque d'exposition à la lumière peut entraîner un dérèglement de l'horloge biologique chez certaines personnes et entraîner des troubles plus ou moins importants allant de la fatigue à la dépression en passant par des troubles alimentaires. La luminothérapie est donc conseillée en prévention, mais elle permet aussi d'atténuer certains symptômes.

La luminothérapie permet également d'améliorer son bien-être en améliorant la qualité du sommeil. Bien que la pratique ne comporte que très peu d'effets secondaires, ces derniers existent et il ne faut pas les prendre à la légère.

Les effets secondaires éventuels de la luminothérapie

Bien souvent, la luminothérapie est réalisée en parallèle à un traitement médicamenteux. Coupler la luminothérapie à certains traitements peut être dangereux. Par exemple, les médicaments photosensibilisants comme ceux composés de lithium ou de tétracycline sont incompatibles avec la pratique de la luminothérapie.

Durant une séance de luminothérapie, la glande pinéale qui régule notamment la sécrétion de mélatonine et de sérotonine est perturbée. Ces deux hormones participent au fonctionnement du rythme circadien c'est pourquoi la luminothérapie peut parfois causer des maux de tête, de l'anxiété, des nausées ou bien encore une sècheresse oculaire.

Les organes ont souvent besoin d'un temps d'adaptation face à de nouveaux stimulus ce qui est le cas de la glande pinéale. Ainsi, les premières séances de luminothérapie ne doivent pas durer plus d'une dizaine de minutes. Petit à petit, les effets secondaires s'estomperont et il sera alors possible d'effectuer des séances d'une trentaine de minutes ou plus.

L'intensité de l'éclairage des lampes de luminothérapie (exprimée en lux) est également l'un des facteurs à surveiller pour éviter les effets indésirables. Moins les lampes de luminothérapie seront intenses et moins les risques d'effets secondaires seront élevés. Il est ainsi judicieux d'acheter une lampe de luminothérapie réglable pour gérer son intensité. Il est également possible de positionner la lumière un peu plus loin pour être moins exposé.

Les cas où la luminothérapie est déconseillée

Les lampes de luminothérapie sont spécialement conçues pour filtrer les infrarouges et les ultraviolets qui peuvent être nocifs, mais la pratique comporte tout de même quelques contre-indications.

Si vous suivez un traitement médicamenteux comme cela est souvent le cas lorsqu'un trouble survient, un avis médical est nécessaire avant d'entreprendre une séance de luminothérapie. La prise de certains médicaments photosensibilisants comme les sédatifs, les antidépresseurs ou bien encore les antihypertenseurs peuvent être l'une des raisons pour lesquelles la luminothérapie vous sera déconseillée.

Certains produits et traitements spécifiques sont connus pour être incompatibles avec la luminothérapie puisque combiné avec celles-ci, ils peuvent présenter des effets indésirables :

  • les médicaments composés de lithium;
  • les médicaments composés de tétracycline;
  • certains médicaments prescrits lors d'une chimiothérapie;
  • les produits médicamenteux contenant de l'acide rétinoà¯que;
  • certaines pommades contre l'acné.

La luminothérapie est également déconseillée aux personnes souffrant de maladies psychiatriques. Cela concerne également l'autisme.

Enfin, la luminothérapie sera déconseillée aux personnes souffrant d'une pathologie ophtalmologique comme la cataracte, le glaucome ou bien encore la rétinopathie. Les personnes rencontrant des problèmes aux yeux ne devraient pas utiliser la luminothérapie. Ce sont en effet les principales contre-indications de la luminothérapie.

Si la luminothérapie peut être utilisée dans le cadre du diabète pour favoriser la cicatrisation des ulcères diabétiques (plaies ouvertes), elle peut tout de même être déconseillée pour les personnes souffrant de diabète, car ces dernières ont des risques accrus de cataracte et d'autres troubles liés aux nerfs optiques.

En résumé, la luminothérapie sera déconseillée aux personnes :

  • qui suivent un traitement médicamenteux photosensibilisant;
  • qui souffrent d'une maladie psychiatrique;
  • qui souffrent d'une pathologie des yeux.

Qui devrait éviter d'utiliser la luminothérapie ?-2

Luminothérapie : un avis médical fortement recommandé

Quoi qu'il en soit, un avis médical est fortement recommandé. La pratique de luminothérapie reste un traitement médical bien qu'elle puisse se faire facilement depuis chez soi. Nous vous conseillons donc de vous faire examiner par un professionnel de santé avant d'entreprendre des séances de luminothérapie. N'hésitez pas à discuter de la luminothérapie avec votre médecin traitant qui sera le plus à même de vous conseiller ou de vous déconseiller la pratique en fonction de votre état de santé.

Si la luminothérapie est compatible avec votre état de santé, consultez un professionnel habilité pour connaître le type de traitement de luminothérapie qui vous convient. Il serait dangereux d'acheter vos propres lampes de luminothérapie sans renseignement préalable.

En effet, les lampes non adaptées à la luminothérapie projettent de la lumière composée d'ultraviolets ou bien encore de rayons infrarouges. Les ultraviolets et les rayons infrarouges sont reconnus comme étant nocifs pour le corps humain et notamment pour la peau. Il est donc impossible de pratiquer la luminothérapie avec une lampe classique. Il vous faudra vous procurer une lampe spécialement conçue pour la luminothérapie qui atteint une intensité de la lumière d'environ 10000 lux (ou 2500 lux dans les cas des lampes DEL). Le spectre lumineux doit également être suffisamment grand pour vous permettre de vaquer à vos occupations tout en gardant le visage baigné de lumière.

En France, les lampes de luminothérapie sont considérées comme des dispositifs médicaux, c'est pourquoi une déclaration à l'ANSM est obligatoire. Le fabricant des lampes de luminothérapie doit bien être déclaré auprès des autorités sanitaires.

Bon à savoir : si le traitement de luminothérapie est prescrit par un professionnel de santé, il est possible que certaines assurances vous remboursent l'achat de votre lampe.

La luminothérapie oui, mais avec précautions

En conclusion, la luminothérapie est une pratique presque sans risque. Presque sans risque ne veut cependant pas dire sans risque du tout et certaines personnes pourraient ressentir des effets secondaires plus ou moins importants en fonction de leur état de santé, de leur traitement médical en cours, etc.

Veillez donc à consulter un professionnel de santé avant de pratiquer une séance de luminothérapie chez vous. Choisissez rigoureusement votre lampe de luminothérapie afin d'éviter les ultraviolets ou bien encore les rayons infrarouges nocifs pour votre santé. Enfin, commencez par des courtes de séances afin de permettre à votre corps de s'adapter et de s'habituer à la luminothérapie.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente
Lampe Helios 10 000 Lux
159,90 € 99,90 €
VOIR LE PRODUIT
Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente Lampe Helios 10 000 Lux
VOIR LE PRODUIT