Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

Histoire de la photothérapie

Posté par Franck

Depuis toujours, les bienfaits de la lumière émanant du soleil ont pu être constatés pour lutter contre certaines maladies. Ainsi, la science a depuis cherché à expliquer le fonctionnement de la lumière sur ces maladies afin d'apporter des solutions de traitement. Ainsi est née la photothérapie.

Très proche de la luminothérapie, la photothérapie est aujourd'hui utilisée pour soigner certaines maladies et certains troubles de la peau, des yeux ou bien encore dans le cadre de cancer.

Retour sur la genèse de cette pratique médicale, phénomène ancestral dompté par la médecine qui évolue avec la photothérapie afin d'apporter des solutions de traitement pour de nombreuses maladies.

La genèse de la photothérapie-1

Qu'est-ce que la photothérapie ?

En médecine, la photothérapie est un moyen de traitement fonctionnant grâce au rayonnement électromagnétique non ionisant. En d'autres termes, la photothérapie est une pratique qui utilise la lumière.

Plusieurs types de photothérapies

Il est possible de distinguer plusieurs types de photothérapies :

  • la photothérapie simple;
  • la photochimiothérapie.

La photothérapie est ainsi utilisée dans différents domaines médicaux. La photothérapie simple est par exemple utilisée en ophtalmologie pour soigner la rétinopathie diabétique ou bien encore en pédiatrie pour soigner l'ictère. La photochimiothérapie qui consiste qui consiste quant à elle à administrer un produit photosensibilisant à un patient avant exposition est utilisée en ophtalmologie pour soigner la dégénérescence maculaire ou bien encore en dermatologie pour soigner le psoriasis avec la PUVA-thérapie.

Pourquoi la photothérapie est bénéfique pour la santé ?

Les bienfaits du soleil à petites doses sur certaines maladies de peau ont notamment pu être constatés depuis longtemps. La science essaie aujourd'hui de comprendre comment ces rayons solaires exercent leur action bénéfique. Les rayons ultraviolets semblent être la raison des bienfaits du soleil sur certaines maladies puisqu'ils prodiguent une action immunosuppressive. Ainsi, le soleil aurait un effet immunosuppresseur : il empêche le déclenchement de réactions immunitaires responsables de certaines pathologies cutanées.

Pour reproduire de façon artificielle le rayonnement du soleil, les scientifiques ont alors mis au point une technique qui utilise des tubes fluorescents qui émettent des UVA ou des UVB. Les progrès au fil des années ont permis de sélectionner les rayonnements les moins nocifs pour la peau et surtout les plus efficaces.

Comment la photothérapie est-elle utilisée ?

Peu importe le type, les tubes de photothérapie qui mesurent entre entre 1,20 m et 1,50 m de haut sont placés dans une cabine. Il existe également des tubes plus petits pour exposer des zones limitées comme les pieds, le cuir chevelu ou encore les mains.

Il est ainsi possible d'administrer un traitement de photothérapie sur le corps entier ou sur une surface réduite (photothérapie locale). Cette dernière est administrée dans un cabinet médical ou à domicile sur une zone spécifique du corps ce qui permet d'éviter que les parties non affectées par la maladie soient exposées aux ultraviolets et ainsi éviter les risques de développer un cancer de la peau.

A qui s'adresse la photothérapie ?

La photothérapie est utilisée pour soigner de nombreuses maladies telles que :

  • le psoriasis;
  • l'eczéma (dermatite atopique);
  • l'ictère (jaunisse du nourrisson);
  • les lésions cancéreuses ou précancéreuses;
  • la photodermatose (allergie au soleil);
  • le vitiligo.

Pour soigner le psoriasis, la PUVA-thérapie est utilisée comme pour l'eczéma atomique. Dans le cas de l'ictère du nourrisson, le nouveau-né est exposé à des lumières bleues qui transforment la bilirubine trop présente dans le sang en dérivés pouvant être éliminée dans les urines.

Photothérapie et luminothérapie : quelle différence ?

La photothérapie et la luminothérapie sont parfois confondues. Ces deux pratiques médicales possèdent en effet quelques similarités puisqu'elles utilisent toutes deux les bienfaits de la lumière. Leur utilisation est cependant différente.

Alors que la photothérapie utilise des rayons ultraviolets pour soigner certaines maladies cutanées, certains cancers ou encore certains troubles ophtalmologiques, la luminothérapie utilise quant à elle une lumière blanche dépourvue de rayons ultraviolets.

La luminothérapie est davantage utilisée pour soigner des troubles psychologiques tels que la dépression saisonnière puisqu'elle permet d'agir sur le dérèglement de l'horloge biologique qui survient durant l'hiver.

La genèse de la photothérapie-2

Le développement de la photothérapie au fil des années

Si l'usage thérapeutique de la lumière a toujours existé, son usage par la médecine débute vers la fin du XIXe siècle. Les bienfaits de la lumière pour stimuler le système immunitaire et lutter contre les infections entraînent les scientifiques à développer les premières techniques de photothérapie.

Les prémisses de la photothérapie

En 1903, le médecin danois Niels Ryberg Finsen est récompensé du prix Nobel de physiologie ou médecine pour sa contribution au traitement des maladies et plus particulièrement celle du lupus vulgaris grâce à une concentration de radiations lumineuses.

Il faut attendre les années 1920 en France pour que Jean Saidman crée les premiers solariums tournants. Cependant, la découverte de la pénicilline ainsi que les campagnes de vaccination massive effacent l'aspect prometteur de la photothérapie au profit des vaccins. La pratique tombe alors pratiquement dans l'oubli.

Année 1950 : soigner l'ictère grâce à la lumière

En 1956 à l'hôpital de Rochford en Angleterre, une infirmière du nom de Jean Ward remarque qu'une exposition au soleil des nouveau-nés atteint d'ictère permet de faire disparaître la couleur jaune de leur peau.

Son intuition sera alors confirmée par les recherches du Dr Cremer travaillant dans le même hôpital qui publiera alors un article prouvant l'efficacité de la lumière pour détruire la bilirubine à l'origine de la maladie des nourrissons.

Année 2000 : la photothérapie LED

La photothérapie LED fait quant à elle son entrée dans le monde de la médecine, mais aussi dans le monde de l'esthétique en 2004. Elle est une petite révolution par rapport aux autres lumières pulsées infrarouges et lasers puisqu'elle ne chauffe pas.

La diode LED projette en effet une lumière froide capable d'apporter des soins anti-inflammatoires, de calmer les brûlures ou bien encore d'aider à la cicatrisation et à la pénétration des produits. Son efficacité est due à l'alliance des couleurs de la lampe et la lumière pulsée qui agissent sur les cellules comme un agitateur provoquant des réactions en chaîne dans le corps. Cela permet alors au corps de sécréter des hormones de réparation du derme.

Cette technique a aussi des propriétés anti-âge et est très appréciée pour son aspect non invasif. La photothérapie est également utilisée aujourd'hui pour traiter la calvitie ou bien encore l'acné.

La photothérapie aujourd'hui

Dans les années 80, le laser infrarouge non thermique était utilisé pour aider à la cicatrisation et l'arrivée de la LED a contribué à utiliser la photothérapie puisque la LED ne comportait pas d'effets secondaires.

Cela fait ainsi plus de 50 ans que la photothérapie est utilisée et pratiquée dans le cadre de la médecine, mais aussi en institut ou directement à la maison.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente
Lampe Helios 10 000 Lux
159,90 € 99,90 €
VOIR LE PRODUIT
Lampe HELIOS 10 000 LUX
Meilleure vente Lampe Helios 10 000 Lux
VOIR LE PRODUIT