Les effets de la luminothérapie contre la fatigue chronique


Les effets de la luminothérapie contre la fatigue chronique

Rares sont les personnes qui ne connaissent pas des périodes de fatigue, plus ou moins intenses ou longues, selon les cas. Les causes de cette fatigue peuvent être associées à des pathologies diverses, à des troubles du sommeil, mais peuvent aussi ne pas trouver de diagnostic médical et d'explication claire.

Dans ce cas, l'on parle du syndrome de fatigue chronique, qui se caractérise par une fatigue extrême qui ne se dissipe pas avec le repos et qui ne peut donc pas être expliquée par une pathologie sous-jacente. Difficile à diagnostiquer et à traiter, la fatigue chronique trouve néanmoins dans la luminothérapie une solution qui a fait ses preuves.

Nous vous proposons donc d'en savoir plus sur la fatigue chronique et ses effets néfastes sur le quotidien et la santé des patients touchés, puis de détailler les bienfaits de la luminothérapie pour les soulager.

Le syndrome de fatigue chronique, ses causes et ses facteurs de risque

Il est souvent très difficile pour un médecin de trouver une cause unique au déclenchement de la fatigue chronique chez un patient. C'est pourquoi le diagnostic est considéré comme multifactoriel, pouvant résulter de la combinaison de plusieurs problèmes. Si tout le monde peut être touché par la fatigue chronique, les statistiques montrent une prédominance du risque chez les femmes âgées de 40 à 50 ans, les femmes ayant, de façon générale, trois fois plus de risques que les hommes de développer le syndrome.

Les principales causes de la fatigue chronique sont, selon les chercheurs, les infections virales répétées provoquant un affaiblissement du système immunitaire (grippe, herpès), le fait de subir un stress de forte intensité, des déséquilibres hormonaux ou un dérèglement de l'horloge jour et nuit, autrement dit des troubles du sommeil.

De nouvelles pistes de recherches tendent à établir un rapport possible du syndrome de fatigue chronique avec des prédispositions génétiques, des allergies non diagnostiquées ou sans traitement, mais aussi des facteurs environnementaux (pollution, bruit) pouvant impacter la qualité du sommeil et de la santé.

Diagnostic et symptômes de la fatigue chronique

Les symptômes de la fatigue chronique varient énormément d'un patient à l'autre en fonction de la gravité de la maladie. Cependant, le symptôme principal reste un état de fatigue suffisamment invalidant pour limiter les activités quotidiennes du malade pendant une durée de plus de six mois.

Cette notion de durée est importante, car elle permet au médecin d'écarter la possibilité d'une dépression saisonnière, touchant de nombreuses personnes durant l'hiver, en l'absence d'exposition suffisante à la lumière du soleil, essentiellement dans l'hémisphère nord. La proximité des symptômes des deux maladies se retrouve également dans la façon de les traiter par l'utilisation de la luminothérapie, comme nous le détaillerons par la suite de cette page.

Poser un diagnostic sur un syndrome de fatigue chronique se fait donc en général par élimination, en vérifiant la cause possible de tous les symptômes ressentis pour s'assurer qu'ils ne sont pas provoqués par une autre maladie.

Ces principaux symptômes sont les suivants :

  • une sensation de fatigue matinale, donnant la sensation de ne pas être reposé après une nuit de sommeil paraissant pourtant bonne ;
  • des douleurs musculaires et articulaires sans rougeurs ni gonflements ;
  • des troubles cognitifs en journée, perturbant la capacité d'attention en voiture, la concentration au travail, l'humeur et la mémoire ;
  • des étourdissements ou vertiges en passant de la position couchée ou assise à la position debout ;
  • des troubles physiques : migraines et maux de gorge fréquents ;
  • un malaise ou une fatigue intense de plus de 24 heures, suite à un exercice physique ou mental ;
  • des troubles digestifs : irritation de l'intestin et ballonnements ;
  • un cycle de rémission et de rechute imprévisible ;
  • des troubles du sommeil tels que l'insomnie chronique ou le décalage de phase du sommeil (endormissement et réveil trop précoces ou trop tardifs) ;
  • des symptômes de dépression pouvant apparaitre à long terme, alors que le patient n'est pas atteint de dépression à la base.

Comment la luminothérapie agit-elle sur le syndrome de fatigue chronique ?

Comme nous venons de l'évoquer précédemment, les troubles du sommeil peuvent être une cause, mais aussi un symptôme de l'état de fatigue chronique. L'utilisation d'une lampe de luminothérapie trouve donc tout son sens, permettant de lutter contre la source et l'effet de la fatigue.

La luminothérapie est effectivement reconnue pour son action favorable au rétablissement d'un sommeil réparateur, nécessaire pour disposer d'une énergie et d'une santé compatibles avec notre rythme de vie. Le principe de la luminothérapie repose sur l'importance de l'exposition à la lumière, lumière qui influence directement l'horloge biologique du corps humain et par conséquent, les horaires de sommeil.

Dans la pratique, une lampe de luminothérapie diffuse une lumière blanche de 10 000 lux, le lux étant l'unité de mesure d'éclairement d'une lumière. Il faut donc savoir que plus on éloigne d'une lampe, plus la quantité de lux diminue, tout comme il est utile de préciser que la lumière diffusée par une lampe de luminothérapie ne produit pas de rayons ultraviolets, responsables du bronzage et de dommages sur la peau et la cornée.

Une séance de luminothérapie consiste donc à exposer son visage face à la lampe, sans avoir besoin d'avoir les yeux fixés sur celle-ci. La durée indiquée d'une séance quotidienne de luminothérapie est généralement de 30 minutes, à adapter en fonction de la puissance des lampes et de l'éloignement par rapport à la lampe.

Pour bénéficier pleinement des bienfaits de la luminothérapie, il est également important de tenir compte de l'horaire de la séance. Effectivement, pour lutter contre un décalage de l'horloge du rythme éveil/sommeil, il est primordial de privilégier une utilisation matinale de la luminothérapie, afin d'envoyer un signal au cerveau lui intimant de démarrer un cycle de plein éveil à ce moment-là . Ceci fait et au fil des séances, l'utilisateur éprouvera de moins en moins de difficulté à trouver le sommeil en soirée, lorsqu'il en a envie ou besoin.

Par ailleurs, la luminothérapie agit sur la sécrétion des hormones du cycle circadien, la sérotonine et la mélatonine, en remédiant à une éventuelle absence d'exposition à la lumière du soleil en été comme en hiver, pour des raisons souvent liées au lieu de travail, privé de lumière naturelle.

Luminothérapie Fatigue chronique