Livraison Colissimo gratuite !

Livraison Colissimo gratuite !

L'acupression et les recherches scientifiques

Posté par Franck

L'acupression est une technique de soin et de traitement proche de l'acupuncture. Vieille de 5000 ans, l'acupression appartient aux thérapies traditionnelles chinoises. Son but est de rééquilibrer l'énergie circulant en nous par la stimulation manuelle de points énergétiques disséminés sur notre corps. Autrement appelée digitopuncture, l'acupression se pratique sans aiguille par un acupuncteur. Le thérapeute vient stimuler avec ses doigts un endroit du corps du patient que l'on nomme le point d'acupression. Cette technique est basée sur l'énergie dont nous sommes faits et qui circule le long de lignes : les méridiens.

Principes fondamentaux du traitement par l'acupression

Le traitement par l'acupression s'appuie sur les mêmes principes fondamentaux de la médecine chinoise qui est composée de :

  • 5 éléments;
  • le Yin et le Yang;
  • les méridiens;
  • les divers points d'acupression.

Quels sont les 5 éléments en acupression ?

Ces 5 éléments sont interdépendants. Ils interagissent l'un envers l'autre, se croisent, s'entremêlent, et forment ainsi une énergie et un cycle sans fin.

  1. L'eau humidifie et coule. Elle stoppe le feu et abîme le bois par son humidité. Elle représente le salé et le mouvement descendant.
  2. Le feu est chaud et monte dans l'espace. Il détruit le bois, mais est éteint par l'eau. Il représente l'amer et le mouvement ascendant.
  3. Le bois se courbe et se redresse. Il pousse dans la terre, mais est brûlé par le feu et est abîmé par l'eau. Le bois est acide et représente l'expansion.
  4. Le métal se déforme et se laisse travailler. Le feu détruit le métal en le faisant fondre. Le métal est piquant et représente la compression.
  5. La terre assure la culture et nous nourrit. Elle accueille la cendre du bois brûlé et arrête l'eau. La terre représente le sucré et la stabilité.

Les Chinois ont donc synthétisé ce groupe de 5 éléments en 5 mouvements qui correspondent aux étapes de mutation de l'énergie universelle dont l'homme fait partie. Reliés entre eux, certains mouvements ont des modalités physiologiques alors que d'autres entrent dans le domaine du pathologique.

La définition du Yin et du Yang

Le Yin et le Yang ne font qu'un tout en étant différents. Ils représentent l'énergie qui va-et-vient, passant du côté masculin puis du côté féminin, impossible à séparer, mais pourtant opposés. Ils représentent un groupe : le ciel et la terre, la nuit et le jour. L'un n'existe pas sans l'autre. Notre corps possède également ce yin/yang, énergie fédératrice qui fait que nous sommes un tout.

Lorsque le Yin se trouve déséquilibré par une mauvaise circulation de l'énergie, le Yang l'est automatiquement et la santé du patient est altérée. Ce sont les bases fondamentales de la médecine chinoise. Forts de ces déductions, les médecins chinois ont décliné des méridiens qui correspondent à des lignes de circulation d'énergie. Ils se sont aperçus qu'en stimulant certains points, des dysfonctionnements d'organes, des douleurs et des pathologies étaient améliorées. Telles sont les bases des traitements par acupuncture ou acupression de la médecin chinoise.

Les recherches scientifiques et la médecine chinoise

La médecine occidentale est basée sur l'héritage laissé par les Grecs. Cette façon dite ésotérique de la médecine chinoise a longtemps été réfutée par les Occidentaux. Ils n'y voyaient que mysticisme et ne croyaient pas aux méridiens, ni à cette prétendue circulation énergétique bénéfique sur notre santé.

Des recherches scientifiques ont été menées au cours du XXe siècle afin de prouver ou d'infirmer leurs dires. Effet placebo ou pas ? Telle était la question. Notre corps, par le biais de notre esprit, pouvait-il simplement se croire guéri par une stimulation et un massage de points corporels à l'aide des doigts de l'acupuncteur ou d'aiguilles ? Tout cela n'était-il qu'illusion ?

Les essais cliniques occidentaux, l'acupression et l'acupuncture

De nombreux essais cliniques ont été réalisés pour tenter de comprendre le fonctionnement de ces méridiens. Les résultats ont été pour certains positifs. D'autres essais n'ont pas été poursuivis jusqu'à leur terme. Certains ont été stoppés purement et simplement, sous la pression de laboratoires occidentaux.

Le laboratoire d'étude de l'Université de Rochester a fait paraître dans une revue en 2010, une série d'essais d'acupression sur un panel de souris. Le choix des souris n'a pas été fait au hasard; le but était d'éliminer à 100 % l'effet placebo humain. Les résultats du groupe ont montré que les aiguilles ou le massage par acupression activeraient un neurotransmetteur répondant à la douleur : l'adénosine. D'autres chercheurs, dans une autre étude, pensent que cette thérapie modifierait la dopamine de notre cerveau en la concentrant plus fortement ou en déclenchant la fabrication d'hormones diminuant la douleur. Le laboratoire n'a pu émettre néanmoins une opinion solide et rendre un rapport de recherche 100 % fiable.

De nombreux médecins occidentaux optent actuellement pour ces soins holistiques (qui s'intéressent à l'ensemble du corps) et trouvent en eux de multiples effets positifs dans certaines pathologies : douleurs, fatigue, circulation sanguine, problèmes gynécologiques chez les femmes, etc.

Les conclusions des recherches scientifiques en acupression

Il existe dorénavant des formations diplômantes acupuncteur/acupresseur dans certaines facultés de médecine de France. Des essais plus récents ont prouvé l'amélioration des troubles et de l'état de certains patients souffrant régulièrement de maux de dos ou de tête. Si les résultats de la recherche sur la médecine chinoise ne sont pas supérieurs à ceux de la médecine traditionnelle, on peut aujourd'hui affirmer que l'acupression et l'acupuncture sont plus efficaces dans le cas de lombalgies chroniques.

Une recherche particulière a été réalisée en France sur un groupe de patients atteint de cancer. Constat a été fait de la diminution des nausées et des vomissements sur les hommes et les femmes sous traitement.

Le corps médical hésite toujours entre perplexité et reconnaissance de l'acupression. Lorsque l'on demande aux chercheurs pourquoi ne peut-on apporter aujourd'hui de conclusions fiables dans ce domaine, la réponse est souvent la même : les laboratoires n'ont pas intérêt à voir se développer la recherche qui pourrait prouver l'efficacité de cette médecine holistique naturelle.

Une chose est à ce jour certaine : l'acupression et l'acupuncture n'ont aucun effet indésirable notoire sur la santé, sauf une éventuelle fatigue passagère. De nombreux centres anticancer proposent aujourd'hui des séances de ces techniques alternatives de soins pour soulager leurs patients des effets secondaires de la chimiothérapie. Elles sont systématiquement doublées d'une prescription médicamenteuse classique par précaution. Il est tout de même noté que l'alliance acupression/acupuncture et médecine traditionnelle améliore néanmoins le confort de ces personnes sous chimiothérapie.

Pour conclure, on peut faire le parallèle entre les grands brûlés et le travail des coupeurs de feu. L'hôpital fait aujourd'hui appel à ces soignants particuliers, parfaitement intégrés dans les structures des hôpitaux spécialisés en France. Les pratiques ne sont certes pas expliquées, mais les résultats sur la santé des patients sont là .